L’expo’sitive : Je mange donc je suis
Leslie Roturier
le 22 June 2016
Pourquoi témoignez-vous ?
Ce témoignage est la conséquence positive de mon passage au travers de l'anorexie, il y a plus de 10 ans de cela. Il m'a fallu plusieurs années pour me rendre compte de ce qu'il s'était passé, de ce que j'avais vécu ; plusieurs autres années pour en parler par bribes. Et enfin encore du temps pour qu'un jour je me réveille avec l'envie d'en parler ouvertement et le recul nécessaire des années, pour savoir comment en parler. Ce n'est pas une démarche thérapeutique pour m'aider à me construire, mais bien l'aboutissement de ma reconstruction. Cette reconstruction qui me permet aujourd'hui d'associer recul et connaissances de la situation, pour aider autant qu'il me sera possible, les familles et les personnes touchées. Ce témoignage est fait pour être informatif, aussi exhaustif et pertinent que possible : il n'est aucunement à voir comme une thérapie, ni une solution miracle. Il a vocation à aider les personnes atteintes d'anorexie ou en phase de guérison à se retrouver dans les divers témoignages et histoires, et de trouver la force de continuer à se battre. De la même manière, j'aimerais que ces témoignages puissent servir aux familles et proches en souffrance face à la maladie, qu'ils puissent mieux comprendre, mieux agir, et trouver un soutien dans la multitude d'informations données lors de l'exposition, que ce soit via les témoignages écrits ou vidéos, qui expliquent très souvent le rôle de l'entourage dans la guérison, ou au travers d'un mémoire d'une étudiante, et des ouvrages conseillés à l'entrée de l'exposition.
Description de l'oeuvre
Cette exposition est de prime abord un travail scénographique, puisqu'il s'agit de présenter plusieurs histoires, au travers de plusieurs supports (photographie, texte, arts plastiques, vidéo), dans une même pièce. Les témoins sont cinq filles, qui témoignent au travers de textes, œuvres et photographies de nu, et un homme qui témoigne au travers d'une vidéo. Il est important de préciser que ni l'âge des témoins, ni leur nombre, ni leur sexe, ni les supports d'expression, n'ont été imposés. Les témoins sont des personnes qui ont répondu à l'annonce que j'avais passée (qui a été bien relayée) via les réseaux sociaux, qui ne contenait aucun autre critère de sélection que celui d'avoir passé la phase de rétablissement physique, et d'avoir du recul sur son passif.
L'exposition se compose de quatre parties :
Les témoignages photographiques :
Deux photographies (réalisées par Maxime Pommier, photographe à « arrêt sur image » à Cluny) par personne, en noir et blanc. Une première photographie, en noir et blanc sur fond noir, sombre, représentant le troubles qui nous ont suivis dans la maladie. La deuxième photographie, exposée juste à côté, et réalisée en noir et blanc sur fond blanc, lumineuse, représentant les démons que la personne à vaincu, ou ce qui l'a aider à s'en sortir (le démon de la comparaison des tailles, pour l'une ; le désir de maternité, pour l'autre ; etc.).
Les témoignages écrits : Associés à ces photographies, sont disposés des textes de longueur et contenus variables, expliquant avec ou sans pudeur, les passages de vie du témoin, en rapport avec la représentation photographique que la modèle à souhaité exprimer. Il y a également parfois aux côtés des photographies et textes, des œuvres plastiques réalisées par les filles, pour montrer leur vision de la maladie.
Le témoignage vidéo :
Quarante minutes de témoignage vidéo d'un jeune homme qui a souhaité expliquer en interview ses passages par la maladie, depuis l'âge de 7 ans, ce qui l'a soutenu, ce qui l'a abîmé, et sa vision actuelle de la vie, de la maladie, et de ce qui pourrait améliorer la situation des malades.
Les ressources à disposition :
Le mémoire d'une brillante étudiante sur le sujet, des titres et auteurs de livres pertinents recommandés par une professionnelle, des références, des contacts, et des noms d'associations, pour aider les personnes concernées à trouver l'aide dont elles ont besoin au travers d'autant de ressources que possible.

Commentaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *