L’Affreuse
Ariel Crozon - Autrement
De Ariel Crozon - Autrement
 

« Acupuncture, shiatsu, personne n’y connaît rien mais tous ont une adresse. Cela me prenait trop de temps et me scotchait à l’Affreuse, alors j’ai arrêté. Maintenant je bois du jus de mangoustan : c’est simple, c’est bon, c’est sans rendez-vous, et le mangoustan ne discute pas.»

A 49 ans, Ariel Crozon commence le journal de sa nouvelle vie « frêle et précaire » : elle est atteinte de la sclérose latérale amyotrophique, dite maladie de Charcot. L'esprit toujours vif, elle raconte par courtes notes son quotidien et ses craintes face à l’inéluctable. Mais pas d’apitoiement : sous sa plume, sa maladie s’appelle l'Affreuse, son hôpital est rebaptisé Sancoeur et son médecin est une célèbre actrice anglaise... Car chez Ariel, le rire l’emporte toujours sur les larmes.

Daniel Pennac découvre ce journal en avril 2016. Immédiatement séduit par Ariel et « sa poétique attachante », ils entament une correspondance. En juin, Ariel s’éteint. Aujourd’hui publié, L’Affreuse est un récit né de l’urgence, écrit avec un souffle unique qui nous touche en plein cœur.

Commentaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *