Gare aux coups de soleil ! Les neutros rentrent de vacances.
Jean-François Fleury
le 10 March 2018
Pourquoi témoignez-vous ?
Il y a deux ans et demi, le 30 Octobre 2015, mon fils Hugo, alors âgé de onze ans, est admis au CHU de Caen en raison d’une tumeur repérée sur sa colonne vertébrale.
Cinq jours plus tard, tandis qu’il se trouve encore en salle d’opération, nous apprenons, sa mère et moi, qu’il s’agit d’une rechute de sa leucémie après sept ans et demi de rémission.
Le lendemain matin, alors qu’il est toujours en salle de réanimation, Hugo prend connaissance de cette terrible nouvelle, de la bouche du médecin qui l’accompagne depuis son âge de 4 ans.
Le témoignage que j’ai le plaisir de vous faire parvenir raconte les huit mois qui ont suivi cette annonce. Ce texte reprend objectivement les anecdotes, les peurs, les rires, les angoisses, les moments de répit qui ont fait souffler le chaud et le froid entre l’hôpital et la maison. Huit mois d’une vie en marge relatés en un peu plus de cent pages.
Premier lecteur, Hugo a voulu que ce récit soit fidèle à son ressenti durant cette épreuve. Ecrire ce texte sous son contrôle était un moyen de l’aider à surmonter la maladie, à « tourner la page » si je puis dire. Il était vital pour lui que le traumatisme ne reste pas enfoui, que les angoisses soient vaincues et que l’avenir puisse être envisagé le plus sereinement possible.
Et si cette thérapie a pu l'aider à surmonter cette épreuve, je veux penser que d'autres personnes y trouveront réconfort et détermination. Ce témoignage est d'abord un soutien que nous souhaitons apporter, nous qui avons pu nous appuyer sur l'écoute et les conseils des médecins ainsi que sur la présence et l'attention de notre entourage.
Description de l'oeuvre
Je me suis fait le porte-parole de Hugo pour raconter ses confidences et ses silences douloureux, pour mettre en mots son regard d’enfant fragile et courageux face à la maladie. Inspiré par les aventures du petit Nicolas de Sempé, j’ai opté pour ce parti-pris dans un souci de précision, souhaitant que ce texte puisse être compréhensible par le plus grand nombre.
Les chapitres courts sont comme autant de profondes respirations, à l’image de ce que nous avons vécu en alternant les moments où il nous fallait retenir notre souffle et ceux où l’on pouvait pousser un gros soupir de soulagement.
Enfin, j’ai souhaité rendre ce texte résolument optimiste. Cette longue parenthèse qui a fait souffler le chaud et le froid nous a plongés dans un monde parallèle où nous avons pu compter sur le soutien de tous nos proches tout en bénéficiant de toute l’attention d’une équipe médicale hors du commun.
Les médecins qui lui ont sauvé la vie pour la deuxième fois et à qui nous devons tant ont en effet souhaité découvrir ce texte. Et leur enthousiasme nous a donné la force de poursuivre ce projet qui aujourd’hui, après divers refus des éditeurs, nous permet de participer à votre concours.
J’ose espérer que ce récit puisse revêtir un aspect pédagogique qui pourra aider de nombreuses familles confrontées à la maladie. "Gare aux coups de soleil" se veut avant tout un message d’espoir.
Découvrir l'oeuvre
mise-en-page-finale-sans-illustration.docx

Commentaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *