D’un monde à l’autre
Olivia Cattan - Éditions : Max Milo
De Olivia Cattan - Éditions : Max Milo
le 02 March 2014
Autisme : le combat d’une mère Olivia Cattan

La France a 40 ans de retard en matière de prise en charge de l’autisme, elle a été condamnée pour maltraitance par le Conseil de l’Europe : moins de 20% d’enfants autistes sont scolarisés ; ils n’ont accès ni aux centres de loisirs, ni aux conservatoires, ni aux centres sportifs. Face à la détresse des familles, un véritable business s’est développé : arnaques en tout genre, fausses formations, méthodes sectaires…Une discrimination quotidienne qui a poussé de nombreux parents à s’exiler. Pourtant l’autisme touche plus de 600 000 personnes en France. Un chiffre en constante augmentation dont les origines seraient d’ordre environnemental ou microbien d’après le Professeur Luc Montagnier.

Ruben est le petit dernier d’une fratrie de trois enfants. A l’âge de 4 ans, il ne parle toujours pas. Il refuse de manger et de dormir. Il se met à crier lorsqu’il entend le bruit d’une perceuse et disparaît plusieurs heures lors de sa première journée de maternelle. Paradoxalement, devant un ordinateur, il est bien plus avancé que les enfants de son âge et manie le Net avec une facilité déconcertante.

Suite à de multiples rendez-vous médicaux, le diagnostic tombe : il serait autiste, un matricule de plus sur la longue liste de la Maison départementale des personnes handicapées. Mais sa mère refuse l’avenir psychiatrique tout tracé que les médecins lui dessinent. Avec toute sa famille, elle entreprend un long voyage à l’étranger afin de sauver son fils, voyage pendant lequel Ruben va sortir de son mutisme et prononcer ses premiers mots.

En revenant en France, elle met en œuvre pour son fils un véritable plan d’action pour combattre l’autisme : méthodes éducatives diverses, orthophonie, psychomotricité, outils pédagogiques qu’elle fabrique elle-même… Elle abandonne ses activités de journaliste pour devenir l’auxiliaire de vie scolaire pour son fils.

Parallèlement elle milite pour que la cause de l’autisme avance en France au sein de son association et dénonce toutes les arnaques que subissent les familles avec la complicité de l’Etat.
Aujourd’hui Ruben est en CE1 à l’école publique et ressemble de plus en plus à n’importe quel enfant de sa classe avec le concours d’une formidable équipe pédagogique.

Dans ce témoignage-essai, Olivia Cattan dénonce la ségrégation silencieuse que subissent les enfants autistes ; elle raconte les coulisses de ses rencontres avec les personnalités politiques de Nathalie-Kosciusko-Morizet à François Hollande. Dans ce livre, cette maman dessine surtout un espoir : celui de guérir de l’autisme et de vivre normalement.

Biographie

Olivia Cattan est journaliste, écrivaine et présidente de l’association Paroles de femmes. Elle fait des Etudes de journalisme à l’ESJ, un Deug de lettres modernes à la Sorbonne et d’histoire de l’Art à l’Ecole du Louvre. Olivia Cattan devient journaliste et se spécialise peu à peu dans l’Art et la Culture, les faits de société, le droit des femmes, les religions. Journaliste pour de nombreux journaux (Paris-Match, les Cahiers économiques du Monde, France Soir, Actualité juive, Tribune juive, Réforme…).

Elle participe à de nombreuses conférences internationales pour la Paix au Proche-Orient, pour le droit des femmes à Genève, à l’ONU...

Olivia Cattan entre comme attachée de presse aux Editions Robert Laffont où elle mènera trois campagnes de communication en France et en Europe sur la trilogie des femmes de la Bible de Marek Halter.

En 2006, elle fonde l’association Paroles de femmes dont l’objectif est de promouvoir le droit des femmes dans toutes les sphères de la société. Le 7 mars 2007, elle réunit, plus de 700 femmes de toutes origines en présence de nombreuses personnalités politiques et artistiques.

Elle co-écrit deux ouvrages : Deux femmes en colère aux Editions Ramsay (2006) et La femme, la République et le Bon Dieu (2008) aux Presses de la renaissance.

Elle participe aux livres collectifs : Urgence Darfour (2007) aux côtés d’André Glucksmann et Au nom de la fragilité avec Charles Gardou (2009).

C’est à cette date qu’elle est nommée à Bruxelles à la plateforme du Dialogue judéo-musulman.
Elle organise avec Paroles de femmes de nombreux colloques à l’Assemblée nationale : « le printemps des femmes » sur l’autisme avec Sandrine Bonnaire et participe à de nombreuses conférences à Paris et en Province dont la conférence sur la laïcité avec l’ambassade américaine devant des sénatrices.
Olivia Cattan crée « un Pacte féminin » afin de proposer des mesures politiques et sociales pour améliorer la condition des femmes ainsi qu’une « Charte des droits des femmes » qui seront signés par des représentants politiques et de nombreuses personnalités médiatiques.

Elle entre aux Grandes Gueule d’RMC et commence une émission mensuelle sur Judaïques FM intitulée « Paroles de femmes », qui traite de thématiques féministes. Elle crée un Module de cours sur « l’Egalité des sexes et de lutte contre toutes les discriminations » dans les Etablissements scolaires et intervient également dans les centres de détention pour adolescents ayant commis des viols.

Olivia Cattan reçoit en mai 2009 les Palmes académiques pour son travail préventif dans les écoles, remisent par le Ministre Xavier Darcos.

Elle lance l’idée de « Maisons citoyennes », foyers destinés aux femmes SDF, aux mères isolées et aux femmes victimes de violence.
Un Clip avec Lara Fabian, Fiona Gélin, Bruno Wolkowitch, Marek Halter, habillés en SDF permettra de faire connaître cette initiative. Monica Bellucci devient l’Ambassadrice de Paroles de femmes et porte ce projet en France ainsi qu’en Italie.

Puis elle tourne un deuxième clip sur la précarité grandissante des femmes avec Emmanuelle Béart.
Elle crée le projet d’une soirée annuelle télévisée sur France 3 afin de célébrer les femmes le 8 mars : « La nuit des femmes ». Un disque « Libres de chanter, Paroles de femmes » produit par Universal avec Liane Foly, Véronique Sanson, Amel Bent, Nolwenn Leroy, Shym…permettra de porter haut et fort ce combat.

Elle signe un roman, Kabbalah Esperanto aux Editions Bruno Leprince en 2011 qui deviendra le coup de cœur de la Fnac.

Elle participe à la campagne de François Hollande (droits des femmes) en 2012 tout en militant pour que la prise en charge de l’autisme avance en France.

Elle abandonne sa carrière de journaliste et devient l’auxiliaire de vie scolaire pour son fils autiste en 2012-2013.

Elle publie une pétition dans l’Express : « Dis-maman, c’est quand qu’on va à l’école ? » portée par Jean Dujardin, Sandrine Bonnaire, Francis Perrin, Thomas Dutronc…

Elle organise avec Paroles de femmes un rassemblement à l’Assemblée nationale afin de lutter contre l’amendement 274 présenté par un député socialiste.

Elle reçoit la Médaille d’or du Bien public pour ses travaux sur la cause des femmes et l’autisme.
Aujourd’hui, elle est partiellement auxiliaire de vie scolaire, milite toujours au sein de Paroles de femmes et poursuit des études de psychologue à l’université Paris 8.

Commentaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *