association Soeurs d’encre
Nathalie Kaïd
le 11 juin 2019
Pourquoi témoignez-vous ?
Pour donner de l'espoir aux femmes qui n'osent plus se regarder dans le miroir, celles qui ne veulent plus subir d'opérations, celles qui veulent rester amazone mais qui ont envie de se sentir de nouveau belles et femmes.
Se réaproprier son corps par le tatouage
En 2017, la création de l’association Sœurs d’encre by Rose Tattoo permet aux femmes marquées par les stigmates de la maladie, d’accéder aux tatouages auprès de professionnels engagés et formés, entourés par une équipe médicale.
Description de l'oeuvre
Du livre S'aimer Tatouée et l'association Soeurs d'Encre.
S'aimer tatouée est l'histoire de rencontres autour du tatouage, un art pour certaines, une thérapie pour d'autres. Elles sont cent quatre vingt quinze femmes de 18 ans à 73 ans à s’être confiées corps et âmes. A s’être effeuillées pour révéler au grand jour leurs silhouettes tatouées, un peu, beaucoup, trop, peu importe, des femmes qui ont choisi d'imprimer dans leur chair des motifs comme autant de traces de vie. Saisies de façon pudique et sans artifice par Nathalie Kaïd, artiste et photographe, ces images et ces textes racontent trois années de partage, de récits et de séances photo.
Après ces rencontres avec les femmes bléssées et mutilées dans leur chair Nathalie Kaïd, a créé la semaine Rose Tattoo en 2016, en partenariat avec la Maison Rose de Bordeaux et en 2017 la création de l’association Sœurs d’Encre qui a pour vocation de soutenir la pratique du tatouage réparateur auprès des femmes marquées dans leur chair par la maladie ou par une blessure corporelle, et de prendre en charge financierement celles qui n'ont pas les moyens de se faire tatouer. Une fois par an, l’association sensibilise au dépistage du cancer du sein pendant Octobre Rose en organisant la “Semaine Rose Tattoo” dédiée au tatouage post cancer du sein. Pour cet événement, nos tatoueuses s’engagent bénévolement et sont formées sur l’aspect cicatriciel par une chirurgienne spécialisée dans la chirurgie du sein et une tatoueuse ayant l’expérience des cicatrices et des brûlures. L’association Sœurs d’Encre centralise les demandes toute l’année et accompagnent les femmes vers nos artistes à travers le site internet https://www.soeursdencre.fr/.
Au cœur du livre, un dossier spécial Rose Tattoo apporte le témoignage de femmes qui ont souffert d'un cancer et dont le corps a été doublement altéré par la maladie puis par les thérapies et par la chirurgie, avant d'être orné d'un tatouage. Ce n’est qu’un chapitre au coeur de S'aimer tatouée mais de nombreux témoignages et photos de femmes ainsi réparées viennent raconter une autre histoire, celle de la vie d’après. Chacune avec ses mots, son vécu, revient à la même conclusion : après le cancer, après la violence faite au corps meurtri, le tatouage permet de se regarder à nouveau dans le miroir, remplaçant les larmes par le sourire.
https://www.youtube.com/watch?v=yEddAWJN4CQ&t=11s

Commentaires