[2016] ” Paroles et Talents de Patients” Deux témoignages en forme de voyage initiatique
LEEM
De LEEM
le 19 October 2016
Mathias Malzieu, le chanteur du groupe de rock alternatif français Dionysos, auteur du « Journal d’un vampire en pyjama » (édité chez Albin Michel) remporte le 9e prix Paroles de Patients.
Vanessa Gauthier se voit décerner le Prix Talents de Patients 2016, « prix du jury », pour son documentaire « Pour quelques barres de chocolat ».


Le Prix Paroles de Patients 2016 attribué au « Journal d’un vampire en pyjama » de Mathias Malzieu.
Dans son journal de voyage au pays de l’aplasie médullaire (une maladie qui détruit le système immunitaire), Mathias Malzieu raconte sa plongée dans l’univers des nymfirmières avec des "pommes de terre" sur la tête (des charlottes) et des "assomnifères". Ce récit, c’est le vaisseau spécial qu’il a dû se confectionner pour survivre à sa propre guerre des étoiles, faite de ponctions, de greffes de moelle… un véritable jardinage de science-fiction.
Le vampire en pyjama qu’il est devenu, reste pétillant, accro à son skate – il est le premier patient de l’hôpital Saint-Louis à venir à sa consultation en planche à roulettes - et accro à la vie : il se réfugie dans l’imaginaire, dans un univers poétique et musical à la Boris Vian, version Ecume des jours, pour supporter l’insupportable. Une histoire hallucinante et hallucinée mais aussi un formidable hommage à l’hôpital et à ses équipes soignantes.

Le Prix Talents de Patients 2016, « prix du jury », attribué au documentaire « Pour quelques barres de chocolat » de Vanessa Gauthier.
Changement de décor pour un témoignage tout aussi prenant sur le diabète de type I : le documentaire-voyage « Pour quelques barres de chocolat » filme le quotidien de petits diabétiques, dans le monde d’enfants d’une colonie de vacances, tous atteints de cette maladie invisible mais ô combien sournoise et contraignante. Ils bougent, jouent, dessinent… et apprivoisent, le temps d’une parenthèse de quinze jours, la peur des malaises, des piqûres et l’idée que la maladie sera là « pour toujours ». Les enfants ont la parole et ce film de regards et de perceptions montre toute leur force et leur fragilité.

Commentaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *